Prévenir du fléau GHB

Ces dernières années de tristes nouvelles se mêlent parfois aux potins de lendemain de soirées. Les substances illicites prennent part à la fête … et souvent pour le pire. Un des fléaux des soirées étudiantes est le célèbre GHB (acide gamma-hydroxybutyrique) ou plus communément appelé : « drogue du violeur ».

Originellement, cette substance est destinée à un but médical grâce à ses caractéristiques sédatives et amnésiantes. De l’autre côté de l’Atlantique, au Canada, les médecins peuvent la prescrire pour un traitement contre la narcolepsie (trouble profond du sommeil). Mais progressivement le GHB a été détourné de toutes indications médicales. Certaines personnes l’utilisent comme stupéfiant, consommé par voie orale. L’utilisation du GHB est observable dans différents contextes :

  • En tant que drogue récréative
  • Par certains agresseurs malveillants

Les effets recherchés à court terme sont une euphorie dédaigneuse et étourdie. Avec le GHB, le risque de se retrouver en surdosage est réel. En effet, la limite entre la dose provoquant ces effets et celle menant à un surdosage est maigre. Dans ce dernier cas les effets indésirables sont les suivants : nausées, vomissements, vertiges, pertes de mémoire …

Versé discrètement dans un verre, entre deux mélodies entrainantes, le GHB génère des conséquences impromptues. Il ne change ni le goût, ni l’odeur, ni la couleur d’une boisson ; ce qui le rend d’autant plus nuisible.

En France, les étudiants bataillent pour ne pas se laisser gâcher la fête. Quelques conseils à suivre pour ne pas tomber entre les mains d’une personne malfaisante :

  • Confirmez que votre boisson est servie directement par le barman ou le serveur. Ne permettez pas aux personnes que vous ne connaissez pas ou en qui vous avez confiance de commander des boissons.
  • Vous pouvez vous munir d’une capote à verre pour une protection totale.
  • Surveillez votre boisson à tout moment. Ne laissez jamais votre boisson sans surveillance.

Néanmoins, même en embrassant au maximum ces règles de conduites, il se peut qu’un drame arrive. Dans ce cas il faut réagir vite et remettre la victime entre les mains des secours.

Étiqueté , , , ,

2 commentaires sur “Prévenir du fléau GHB

  1. Très bon article Arthur !

    1. Merci beaucoup pour ton retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.