Les violences faites aux femmes dans le cadre du travail

Les femmes sont encore aujourd’hui confrontées à toutes sortes de violences et d’agressions dans leur milieu personnel mais également au travail.

D’après le journal des femmes et le sondage fait par l’IFOP en 2018, « près d’une femme sur trois a déjà été harcelée ou agressée sexuellement sur son lieu de travail. Le sondage définissait le harcèlement sexuel au travail selon trois catégories : le harcèlement visuel (clin d’œil) et verbal (commentaires grossiers), le harcèlement physique (contact physique imposé) et le harcèlement psychologique à visées sexuelles (pression pour obtenir un acte sexuel). »

L’article L1153-1 du code du travail défini le harcèlement sexuel au travail « Aucun salarié ne doit subir des faits, soit de harcèlement sexuel, constitué par des propos ou comportements à connotation sexuelle répétés qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ; soit assimilés au harcèlement sexuel, consistant en toute forme de pression grave, même non répétée, exercée dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers. »

De plus depuis quelques années le mouvement #Metoo, aux Etats-Unis, et #Balancetonporc, en France, dénonce ces agressions sexuelles et violences faites aux femmes en incitant les victimes à en s’exprimer, notamment sur les réseaux sociaux. D’autres groupe ont été créés en France comme le collectif #Noustoutes en 2018 ou encore le collectif des collages contre les féminicides en 2019.

 

Harassment with a boss touching the arm to his secretary who is sitting in his workplace at office
Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.